Historique

Les débuts

En des temps très difficiles pour tous, en particulier pour les retraités qui ne disposaient que d’une modeste rente, alors que l’AVS n’existait pas, un certain nombre de retraités ont décidé de se grouper.

La première assemblée, préliminaire, est relatée dans le procès verbal qui suit.

Dans une assemblée préliminaire tenue au Café de la Paix à Fribourg (anciennement sis à la Rue de Romont), le 4 septembre 1943, un certain nombre de membres retraités des employés de l’Etat, du Corps enseignant et de l’ancienne Compagnie F.M.A. (Compagnie Fribourg-Morat-Anet) ont décidé de fonder une société destinée à défendre leurs intérêts. Un projet de statuts y fut présenté par M. Cyprien Pauchard, retraité de l’Etat. A la suite d’échanges de vues entre quelques membres présents, il fut décidé de faire reproduire ce projet en un certain nombre d’exemplaires et de l’envoyer aux intéressés pour examen et dans une nouvelle réunion fixée au samedi 18 septembre au même local, on pourrait alors, en connaissance de cause, discuter sur la teneur de ces statuts.

L’Assemblée générale constitutive eut lieu aussi au Café de la Paix. Elle entérina la fondation de l’ASSOCIATION DES RETRAITES DES SERVICES PUBLICS (première dénomination qui dura quelques années), le 18 septembre 1943. Y participèrent : 7 anciens employés de l’Etat, 13 instituteurs et 11 membres du F.M.A. Le premier comité élu ce jour-là comprenait : Cyprien PAUCHARD, ancien fonctionnaire de l’Etat, président ; Théophile RIEDO, ancien F.M.A., vice-président ; Joseph JUNGO, ancien instituteur, secrétaire ; Etienne DESCLOUX, ancien instituteur, caissier ; Louis MICHEL, ancien fonctionnaire de l’Etat, membre adjoint.

L’évolution de l’Association

La modification de la composition des membres fut à l’origine du changement de dénomination de l’Association. En effet, vers 1948, les retraités de la Compagnie F.M.A. (Fribourg-Morat-Anet), qui était devenue (déjà en 1942) la Compagnie des G.F.M., de même que les retraités des TRAMWAYS DE FRIBOURG, quittèrent la Société. L’Association accueillit dès lors les retraités d’autres groupes dépendant de l’Etat : Corps de gendarmerie, forestiers, cantonniers, établissements hospitaliers, etc. Son nom devint :

L’ASSOCIATION DES RETRAITEE-S DE L’ETAT DE FRIBOURG (AREF),

son identité actuelle. Lors de l’AG du 15 juin 1993, l’AREF décida d’adhérer, comme membre collectif, à la Fédération Fribourgeoise des Retraité-e-s (FFR), partenaire du Conseil d’Etat, et qui regroupe, actuellement, quelque 7’200 membres. La FFR est rattachée à la Fédération suisse des retraité-e-s (FSR), elle-même membre du Conseil suisse des aînés (CSA), fort de quelque 300’000 membres, partenaire du Conseil fédéral.

Au niveau cantonal, comme au niveau national, avec une telle structure, il devient possible d’avoir de l’influence sur la politique sociale en Suisse.

Les présidents successifs

Dix présidents se sont succédé à la barre du comité, dès 1943 ; il s’agit de :

  • Cyprien PAUCHARD, ancien fonctionnaire – 1943 à 1945
  • Théophile RIEDO, ancien F.M.A – 1945 à 1948
  • Louis JACCOUD, ancien instituteur – 1948 à 1952
  • Fernand JAQUET, anc. instituteur – 1952 à 1966
  • Maurice ZOSSO, ancien Cdt d’arrond. – 1966 à 1971
  • Albert CARREL, ancien instituteur – 1971 à 1981
  • Lino BIANCHI, ancien professeur – 1981 à 1992
  • Romain BERSIER, ancien Chef de l’OP – 1992 à 2002
  • Jean-Pierre VILLEROT, ancien fonctionnaire – 2002 à 2011
  • Jean-François COMMENT, ancien directeur d’école – Dès 2011

Et remercions sans les citer, mais avec toute notre admiration, les 55 collègues qui se sont impliqués dans les dicastères du comité, depuis l’origine, pour le bon fonctionnement de l’AREF.

Quelques anecdotes

La cotisation annuelle a fortement évolué : elle s’élevait à 50 centimes en 1943, alors qu’elle est de CHF 20.00 aujourd’hui. Mais il n’y a pas péril en la demeure puisque durant ce laps de temps, l’indice des prix à la consommation a varié de 406,1% !

Concernant les AG, dès sa création, l’Association les tint régulièrement, d’abord à Fribourg, puis, dès 1976, en différents endroits du canton, essentiellement dans les chefs-lieux des districts. Depuis 2014, pour des raisons de situation géographique, de places de parc, d’accueil, de confort, de technique, de gastronomie, nous tenons nos assises à Grangeneuve.

En décembre 1979, à l’initiative du président Albert CARREL, paraît « LE RETRAITE » no 1… et, en ce mois de mai 2018, s’offre à vous « LE RETRAITE » no 77 !

Depuis 1996, les archives de l’AREF sont durablement en sécurité à la BCU.

Sources

  • « LE RETRAITE » no 7 (1983), 40 ans
  • « LE RETRAITE » no 37 (1998), 50 ans
  • « LE RETRAITE » no 57 (2008), 65 ans

Jean-François Comment
Président de l’AREF